Basile et Léon

Michel III "l'Ivrogne" de CONSTANTINOPLE

Name
Michel III "l'Ivrogne" de CONSTANTINOPLE
Given names
Michel III
Surname
de CONSTANTINOPLE
Nickname
l'Ivrogne
Title
Empereur byzantin de 842 à 867.

Family with parents - View this family
father
mother
himself
Family with Endoquia Ingerina MAMIKONIAN - View this family
himself
wife
son

  1. Generation 1
    1. Michel III "l'Ivrogne" de CONSTANTINOPLE

      Michel III "l'Ivrogne" de CONSTANTINOPLE, son of Constantin Théophile de MAMIKONIDES and Théodora “Sainte Théodora” MAMIKONIAN.

      Children of Michel III "l'Ivrogne" de CONSTANTINOPLE and Endoquia Ingerina MAMIKONIAN:

      1. Léon VI “le Sage” de BYZANCE
  2. Generation 2back to top
    1. Léon VI “le Sage” de BYZANCE

      Léon VI “le Sage” de BYZANCE, son of Michel III "l'Ivrogne" de CONSTANTINOPLE and Endoquia Ingerina MAMIKONIAN. He married Zoé TZAOUTZINA.

      Children of Léon VI “le Sage” de BYZANCE and Zoé TZAOUTZINA:

      1. Anne de CONSTANTINOPLE
  3. Generation 3back to top
    1. Anne de CONSTANTINOPLE, daughter of Léon VI “le Sage” de BYZANCE and Zoé TZAOUTZINA. She married Louis III "l'Aveugle" de PROVENCE, son of Boson V de PROVENCE and Irmengardis d'ITALIE.

      Children of Anne de CONSTANTINOPLE and Louis III "l'Aveugle" de PROVENCE:

      1. Charles Constantin de PROVENCE
Note
Le règne de Michel III : après l’éviction de sa mère, incapable de gouverner, Michel III laisse le gouvernement des affaires à son oncle Bardas, qui se révèle d'ailleurs assez efficace : sous son règne, et sous l'influence du patriarche de Constantinople Photios, saints Cyrille et Méthode commencent l'évangélisation des peuples slaves à partir de 863 ; en 864 le tsar de Bulgarie Boris Ier se convertit lui aussi au christianisme ; militairement Michel III est confronté à une révolte des peuples slaves de l'empire, écrasée en 849 par le général Théoktistos Vriennon, puis à l'expansion russe dont la flotte est détruite en 865 par une tempête opportune. Quant à l'expansion arabe en Asie Mineure, elle est contenue par la victoire à Poson d'un autre oncle maternel de l'empereur, Petronas (863), et compense la défaite de l'armée byzantine dirigée par Michel III en personne (860). Par contre, la Crète n'est pas reprise. Le nouveau favori de l'empereur, Basile le Macédonien, pousse l'empereur à se débarrasser de son oncle Bardas en 866. Ce crime sonne la fin de la dynastie amorienne car Michel III fait de son favori le coempereur. Rapidement lassé du comportement de Michel III, incapable de le contrôler, Basile le fait assassiner le 23 septembre 867 par son cousin Asylaion et devient seul empereur sous le nom de Basile Ier, mettant ainsi fin à la dynastie amorienne au profit de la dynastie macédonienne. Michel est inhumé au monastère de Chrysopolis.