Ebles “Manzer” d'AQUITAINE

Name
Ebles “Manzer” d'AQUITAINE
Given names
Ebles
Surname
d'AQUITAINE
Nickname
Manzer
Title
Duc d'Aquitaine (890-892, 927-934), comte de Poitou et d'Auvergne

Note
Ebalus ou Ebles Manzer ou Manser (c. 870-935) a été comte de Poitou et duc d'Aquitaine à deux reprises: de 890 à 892 et de 902 (Poitou) et 927 (Aquitaine) à sa mort. Ebles était un fils illégitime de Ranulf II d'Aquitaine. "Manzer" ou "Mamzer" était une désignation honteuse qui signifiait bâtard, fils d'une prostituée, ou illégitime. Il semble que Ebles ne me dérangeait pas de son nom, et son illégitimité est devenue une partie de son style. A la mort de son père (qui a été empoisonné), Ebles a assumé sa charge et a acquis le rôle de comte de Poitou. Mais Ebles ne pouvait pas tenir sur le titre pour longtemps. Aymar, un descendant de l'un des prédécesseurs de Ramnulf II, lui a contesté le droit de gouverner, comme Ebles était simplement un fils bâtard. En 892, Aymar, qui a été soutenu par Eudes de France, a renversé avec succès Ebles et Ebles a fui vers la sécurité des alliés de son père, le comte Géraud d'Aurillac et Guillaume le Pieux, comte d'Auvergne et duc d'Aquitaine. Guillaume le Pieux avait pris Ebles sous sa garde et a assuré l'éducation de l'enfant après la mort de son père. En 902, Ebles, avec l'aide de Guillaume le Pieux, un parent éloigné, il conquit Poitiers tandis que Aymar était absent, et se retablit dans son ancien poste. Charles III, pour qui Ebles était un compagnon d'enfance, l'a formellement investi avec le titre de comte de Poitou. Ebles tiendra ce titre jusqu'à sa mort Le titre comtal était le seul auquel il ait jamais eu investiture légitime. Ebles a attribué l'abbaye de Saint-Maixent à Savary, vicomte de Thouars, qui avait été son partisan constant. Il a restructuré Poitou en créant de nouveaux vicomtés à Aulnay et Melle et dissous le titre et la position du vicomte de Poitou à la mort de son titulaire, Maingaud, en 925. En 904, il a conquis le Limousin. En 911 il, avec deux autres commandants français, il s'est opposé à Rollon, un envahisseur danois qui avait pillé la campagne. Ebles et les deux autres commandants destinés à entraîner leurs armées dans la défense de la ville de Chartres. Une partie de l'armée de Rollon campé sur une colline (Mont-Levis) au nord de la ville, tandis que le reste étaient stationnés sur les plaines à l'extérieur Chartes. Le samedi 20 Juillet, 911, la bataille entre les armées françaises et danoises a commencé. Rollon et ses forces ont été honteusement acheminés, frappés, raconte la légende, avec la cécité corporelle. Une panique assurément tomba sur le commandant héroïque, une espèce de discernable infirmité mentale dans ses descendants :.. La terreur contagieuse énervait l'hôte sans être poursuivi, ils se sont dispersés et se sont enfuis sans résistance ". À la fin de la journée, 6.800 Danois étaient morts sur le champ de bataille. Ebles était un peu lent à arriver à Chartres, alors qu'il était incapable de "prendre sa part en raison du conflit." Ses partenaires victorieux fièrement se vantaient de leur succès, et se moquaient d'Ebles et de son armée tardive. Pour racheter son honneur et calmer le ridicule, Ebles a accepté un défi d'affronter le Remant de l'armée danoise qui est resté campé sur le Mont-Levis. Mais au lieu de conduire les Danois de là, l'armée de Ebles a été défait à poings fermés. "Dans l'obscurité de la nuit, les Normands, klaxonnant et en faisant un éclat terrible, se précipita dans la montagne et ont pris d'assaut" camp Ebles. Ebles fuit et se cacha dans un tambour dans l'atelier de foulon. Sa lâcheté et déshonneur a été tourné en dérision dans une ballade populaire française de l'âge Plantagenet. Lorsque Ebles de bienfaiteur, Guillaume le Pieux, est mort, William a été succédé comme duc d'Aquitaine par Guillaume le Jeune. En 927, le jeune William est mort, et il a laissé son titre à son frère Acfred; mais Acfred ne vit pas même un an. Acfred fait Ebles son héritier, et 928 Ebles assumé les titres duc d'Aquitaine, comte de Berry, comte d'Auvergne et Velay. En 929, le roi Rudolph a commencé à essayer de réduire le pouvoir des Ebles. Il se retira de lui l'accès à Berry, puis en 932, il a transféré les titres de duc d'Aquitaine et comte d'Auvergne au comte de Toulouse, Raymond Pons. En outre, le territoire de La Marche, qui était sous le contrôle du seigneur de Charroux, vassal de Ebles, a été transformé en un comté indépendant. Mariage et question La première femme de Ebles était Aremburga, qu'il épousa avant le 10 octobre 892. Sa deuxième épouse était Emilienne, qu'il a épousée en 911. Lorsque Emilienne mourut en 913, Ebles épousa Adele l'année suivante. Adele a été communément désignés comme la fille d'Edward l'Aîné. Certaines sources estiment que Adele était la même personne que la fille d'Edward, Ælfgifu, mais que la confusion assimilant Ælfgifu à Adele provenait du fait que les historiens anglais ne reconnaissent pas son nom a traduit en français. Elle a également été appelé Adela, Adele, Alaine, ou Aliana. Ebalus a eu deux enfants par Adele: Ebalus, évêque de Limoges et trésorier de Saint-Hilaire de Poitiers, Guillaume III d'Aquitaine marié à Gerloc, fille de Rollon de Normandie